Pourquoi dépister ?

Pourquoi a-t-on instauré un dépistage systématique chez tous les nouveau-nés ?

Où en est-on maintenant ?

Dans le monde
Le dépistage néonatal a été adopté dans de nombreux pays. La liste de maladies dépistées varie fortement (allant de 1 à 100) selon les pays, voire dans un même pays.La plupart des pays développés ont mis en place un programme de dépistage et des millions de nouveau-nés en ont bénéficié. Dans les pays en développement, des expériences ont été mises en place, tant en Amérique du Sud qu'en Asie.

En Belgique
Le dépistage néonatal systématique a été instauré en 1968 (dépistage de la phénylcétonurie par le test de Guthrie). Dès 1974, ce dépistage est élargi à d’autres maladies (tyrosinémie, leucinose, histidinémie, homocystinurie, galactosémie, puis hypothyroïdie). Actuellement, le dépistage est sous la compétence des Communautés, l’ONE est en charge du programme depuis le 1er janvier 2015.

Les maladies dépistées gratuitement en Fédération Wallonie-Bruxelles sont au nombre de 13 : la phénylcétonurie, la leucinose, l'homocystinurie, la tyrosinémie, la galactosémie, l'acidémie méthylmalonique, l'acidémie propionique, l'acidurie glutarique de type I, l'acidémie isovalérique, le déficit en acyl-CoA déshydrogénase des acides gras à chaîne moyenne (déficience en MCAD), le déficit en multiple acyl-CoA déshydrogénase (déficience en MADD), le déficit en acyl-CoA déshydrogénase des acides gras à chaîne très longue (décicience en VLCAD) et l'hypothyroïdie.

Lire la suite...